Aventure, action, intrigue, mutant, autre monde et série c'est par ici.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fiche Karelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karelle McClane
Admin
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 26/10/2013
Age : 36
Localisation : Là ou me pousse le vent

MessageSujet: Fiche Karelle   Jeu 24 Mar - 21:10

Nom : McClane
Prénom : Karelle, Cyrielle,Sienna, Charlize, Faustine Théa Eden
Surnom : Kara (donné par son oncle)
Taille : 176cm
Age : Environs 24 ans
Née : le 16 décembre 1980
Alias : Cyrielle Kane, Sienna Reed, Charlize Christmas, Karelle Barney , Faustine Ross, Erin Cooper, Eden McKay

Lieu de résidence :
● Maison familiale banlieue Kirkland Seattle (naissance/20 aout 1996)
 ● Rue de Seattle (20 aout 1996/mai 1997)
 ● Appart de John McClane à New-York (mai 1997/Septembre 2003)  
 ● Le centre (septembre 2003/ 2005)
 ● Île Socorro 2005
 ● Maison sur le ponton Seattle 2005
 

Famille

Père biologique : Non dévoilé pour le moment
Mère  Biologique : Non dévoilé pour le moment
Mère adoptive: Sarah McClane
Père adoptif: Josh McClane
Oncles: John McClane et Barney Ross, Aiden Christmas et Will Christmas
Tantes : Jane McClane, Charlène McClane et Delinda Christmas, Alona Foster, Eve Foster, Lorelei Foster et Lexi Foster
Frère : Lee Christmas
Sœurs : Karisma McClane et Maxine Christmas
Grands-mères : Lina Christmas et Jodie McClane
Grands-pères : Robert McClane et Franck Christmas
Arrières grands-mères : Eugénie McClane et Faustine Cooper
Arrières grands-pères : Arthur McClane
Grandes tantes: Helen Cooper, Betty Wheler, Christina Wylde
Autres membres familiales : Non dévoilé pour le moment

Karelle Enfant

Les visages de Karelle Adulte
Rachel Skarsten, Serinda Swan, Stana Katic, Julie Benz, Ashley Scott, Olivia Wilde, Rachael Taylor, Ashley Benson, Katie Cassidy, Ashley Greene, Sarah Michelle Gellar, Tifanny Amber Thiessen, Rachel Nichols, Melinda Clarke, Kristanna Loken, Dina Meyer, Katie Holmes, Cobie Smulders, Delta Goodrem, Natalie Portman, Megan Fox, Demi Lovato, Alexandra Daddario, Taylor Cole, Ali Larte, Jenifer Garner, Charlize Theron, Taylor Swift, Gina Holden, Minka Kelly, Kiera Knightley, Kristen Bell, Sienna Miller et Elizabeth Harnois.

Personnalité

Caractère : Karelle est une jeune femme enjouée, elle est sociable et a besoin de contact avec autrui et se lie facilement. Jeune femme dynamique et au fort caractère, Karelle est une jeune femme qui s'affirme et qui n'a pas peur de se battre pour ses convictions. Karelle fait tout pour paraître forte, toujours dévouée pour ses amis, elle fait passer leurs problèmes et  leur bien-être avant elle. Elle ne recule devant rien et pense que chaque problème à sa solution et qu'une fois l'obstacle surmonté, on en sort plus fort. Derrière ce tempérament bien trempé se cache une femme blessée et meurtrie, si elle pense que chaque personne à le droit au bonheur elle pense aussi que cette phrase ne s'applique pas à elle, bien que ne laissant jamais rien paraître, Karelle est une jeune femme qui doute mais elle puise sa force et sa détermination dans le bonheur et l'épanouissement de ce qui l'entoure, ultra protectrice, cette force de générosité est aussi son plus grand point faible. Karelle aime sortir et s'amuser, elle pratique divers sports extrême et arts martiaux. Karelle parle couramment le français, l’anglais et l’espagnol. Elle sait signer et c’est lire sur les lèvres.

Karelle a toujours ressenti un grand vide, qu’elle a essayé de combler en étant entière et protectrice en amitié.

Physique : Karelle est une jolie jeune femme qui se sous-estime beaucoup (cela change vers 2004/2005). Rousse de naissance, elle ose tout et change souvent de teinte. Les yeux bleu-vert, son regard est envoutant. Son corps est sculpté. Prenant conscience de ses charmes et étant enfin en harmonie avec son corps, elle porte toutes sortes de tenues du classique au sexy en passant par le provocant, elle tente tout et n’a pas honte de jouer de ses charmes.

Ce qu’elle aime faire :
• Des exercices physiques
• Passer du temps avec ses amies
• Sortir et s’amuser

Ce qu’elle déteste :
• Dominique
• L’injustice
• Le mensonge
• Les ordres
• Se sentir inutile

Ses peurs :
• Rester prisonnière toute sa vie
• Sombrer du mauvais coté.
• Perdre son humanité
●      Perdre les personnes qu’elle aime

Son histoire


Elle vit le jour le 16 décembre 1980 au « Lakeshore Clinic Totem Lake » à Seattle. Elle fut la troisième et dernière à voir le jour. Cette magnifique petite fille de 2kg800, fut apportée à son père qui était le plus heureux des papas jusqu’à qu’on lui annonça que sa mère était morte en couche ainsi que ses deux frères, ravagé par le chagrin, il refusa de revoir son enfant, de la porter etc. Pensant que c’était la douleur qui le faisait parler, les nurses placèrent l’enfant à la pouponnière et s’en occupèrent.

Le jeune père vint tous les jours pensant arriver à s'en occuper mais chaque fois qu'il voyait son regard, c'était plus fort que lui.

Quelques jours plus tard, seul devant la pouponnière il regardait cette petite chose bien qu’une partie de lui savait qu’elle était innocente la douleur était la plus forte, c’est alors qu’il remarqua la couleur cyanosé de la petite fille à côté de la sienne, la solution était toute trouvée, il entra dans la pouponnière restée sans surveillance et échangeant les enfants ainsi que les bracelets de naissance puis repris sa place derrière la vitre comme si de rien n’était, appelant à l’aide car son bébé était bleu.

Une équipe médicale se pressa auprès du nourrisson, alerté par le vacarme, Sarah et Josh McClane, de jeunes parents s’approchèrent, ils arrivèrent juste au moment où le médecin annonçait à la mort de sa petite fille.

Ils s’approchèrent du jeune père pour tenter de le réconforter, ce dernier leur parlant de tout ce qu’il venait de perdre ignorant que c’était eux qui venait en réalité d’hériter de sa fille. Le couple était très ému et touché par son père meurtri. Dans la conversation il lâcha qu’il avait prévu de l’appeler Karelle Cyrielle. Puis il partit, n’ayant aucun prénom pour leur fille car on leur avait dit que c’était un garçon, ils décidèrent de lui donner ces prénoms rajouta Sienna et  Charlize qui était les deux prénoms de la jumelle de Sarah mort à un mois et Faustine le prénom de la grand-mère de Sarah.

Deux jours plus tard, ses nouveaux parents la ramenèrent chez eux pensant que c’était leur fille.

Maison Familiale



Lee, l’ainé de la famille était ravi d’avoir une petite sœur pouvant ainsi jouer le grand frère protecteur. Karisma, la première fille de la famille et deuxième née, l’était beaucoup moins.

Les premiers mois, les parents étaient heureux et bichonnaient leur petite merveille.


Le 24 décembre 1982 en fin d’après-midi, la famille arriva chez John et Holly à New-York pour y passer Noel avec tout le reste de la famille McClane et Christmas/Cooper. Après quoi tous devait aller à Napa pour passer le réveillon du nouvel an. Le 26 décembre, lors d’une sortie familiale à Central Park Karelle fut enlevée. John, son oncle et inspecteur de police mit tout en œuvre pour la retrouver. Toute la famille se mobilisa.

Karisma ne fut pas plus que ça bouleversé par cette disparition contrairement à Sarah, Josh et Lee.


Lee et Karisma étant à peine âgés de 5 ans, la famille resta à New York. Josh chercha sa fille partout, harcelait son frère pour savoir où en était les recherches, il ne dormait presque plus mais les investigations restèrent vaines.

Josh reprocha à sa femme la disparition de la petite, cette disparition provoqua la descente aux enfers de Josh, il se mit à boire et l’alcool le rendait violent, très vite tout était sujet à dispute et coups, le repas pas près à l’heure, le menu qui ne lui convenait pas. Les coups devinrent de plus en plus régulier et sans raison, elle aurait pu le quitter mille fois, mais comme toute femme battue, elle restait et lui trouvait même des excuses, mais elle était marquée.

En mai 1984, alors âgée de 3 ans et demi, Karelle fut retrouvée errant dans les rues de New-York, à force de discuter avec elle, les policiers apprirent que la personne qui l’avait abandonné, n’était pas sa mère. Grâce à ses empreintes et son ADN que son oncle avait prélevé vers ses un an, elle fut identifiée, et John fut appelé. Examiner par un médecin, ce dernier ne constata aucune maltraitance.  C’est avec bonheur que John ramena la fillette dans sa famille, au désespoir de Karisma. La fillette avait évidemment bien grandi et changé.


Heureux d’avoir retrouvé son enfant, Josh se fit aider et décrocha et la famille retrouva une vie quasi normale. Josh est très protecteur avec ses enfants, il jouait avec eux, leur achetaient tous ce qu’ils voulaient mais il ne voyait en Karelle que le bébé qu’elle était et non l’enfant qu’elle est devenue, trouvant injuste d’avoir était privé des plus belles années de sa fille, faute qu’il reprochait à Sarah


En juin 1989, Karisma ne supportant plus l’intérêt porté à sa sœur fugua mais pour la famille s’était une disparition, personne ne pensa à la fugue de la jeune fille âgée alors de 11 ans. Pour Josh ce fut la descente aux enfers, après avoir passé six mois à la chercher partout les vieux démons revinrent. Josh replongea dans l’alcool, et la violence repris.  La violence et l’alcool était de plus en plus présent bien que n’ayant jamais levé la main sur ses enfants. Sarah continuait à recevoir les coups sans broncher. Ses enfants et son travail étant sa bouée. Lorsque les coups immobilisée Sarah, Karelle dû apprendre à se débrouiller seule, se préparer les repas, se laver, aller à l’école. De temps en temps, les deux enfants s’interposaient pour éviter les coups à leur mère, Karelle usait même de subterfuge, simuler des maux de ventres, demandez à son père de jouer avec elle. Tout ce qui pouvait détourner l’homme de la rage qu’il portait à sa femme.

Pour fuir l’enfer, Lee demanda à ses Oncles John McClane, policier et Barnes Ross, militaire, de l’aider à entrer à l’école militaire de Camden en Caroline du Sud et quitta le foyer familial en octobre 1989. Karelle se retrouva donc seule à la maison âgée à peine de 8 ans.

De 1989 à 1996 refusant de laisser sa misérable vie « gagner », Karelle mit toute sa rage dans sa scolarité. Pour compenser l’enfer qu’elle vivait à la maison, elle se plongea dans les études, c’était une excellente élève, elle s’intéressait à tout et développa une grande facilité d’apprentissage.
A la maison, elle était invisible, elle s’enfermait dans sa chambre pour étudier. Toutefois, Karelle s’était forgée un fort caractère et finit les stratagèmes, elle n’hésitait pas à s’interposer entre son père et sa mère ce qui avait pour conséquence de faire partir son père incapable de lever la main sur sa fille.

Le soir du dimanche 18 aout 1996, alors qu’elle avait 15 ans et demi et allait sur ses 16 ans, une millième dispute éclata mais ce fut la dispute de trop pour elle. Elle sortit de sa chambre et s’interposa entre ses parents. Son père d’abord hésitant finit par lui en coller une. Lorsqu’elle se releva, son regard était rempli de colère, son père honteux était partit du salon. Sa mère pleurait, lui demandant de pardonner à son mari, qu’il ne voulait pas, qu’il souffrait, mais pour la jeune fille s’en était trop,  comment sa mère pouvait encore lui trouver des excuses,  elle la repoussa violemment et de retour dans sa chambre, elle attrapa un sac à dos, y mit quelques vêtements, une peluche, ses livres préférés et quitta définitivement le foyer familial.

Le lendemain, elle remarqua des affiches, annonçant sa disparition,  elle ne voulait pas qu’on la retrouve et devoir retourner chez elle c’est à ce moment-là que son premier pouvoir apparu. Elle se mit à penser qu’elle aimerait bien pouvoir changer d’apparence et aussitôt dit aussitôt fait, son petit carré roux laissa place à une longue chevelure blonde, ses yeux bleu devinrent vert,  son visage se modela la transformant physiquement, bien que satisfaite de ce changement, elle en fut toutefois effrayée et ne savait quoi penser.


Le 24 aout soit quatre jours après avoir fuguée, Karelle se baladait en ville, cherchant où elle passerait sa nuit, un livre à la main. Perdue dans sa lecture, elle ne remarqua pas le groupe de jeune qui arrivait et entra en collision avec un grand brun ténébreux, elle se retrouva sur le cul, il l’aida à se relever, elle s’excusa mille fois. Il s’agissait de Brennan et son cercle d’amis, dans la rue depuis un moment, lui et sa bande remarquèrent vite qu’elle était nouvelle en ville. Il la trouvait touchante. Il ne pouvait expliquer le sentiment qui venait de l’envahir. Le reste du groupe partit et Brennan l’invita à boire un coup.  Karelle bien que sociable et joviale était toutefois sur la réserve. Ils discutèrent pendant deux bonnes heures, elle lui donna des informations sur elle mais pas trop gardant une part de mystère, Brennan de son côté était de plus en plus fasciné mais ne pouvait toujours pas expliquer pourquoi, mais il voulait savoir et aussi la protéger quelques part après tout ce n’était qu’une gamine, lui étant âgé de 22 ans. Il lui proposa de venir passer la nuit dans le squat qu’il occupait mais elle refusa poliment lui expliquant que rien ne prouvait qu’il n’était pas un psychopathe près à la tuer, il lui sourit amusé et lui demanda de bien faire attention, il la regarda partir mais une force en lui, lui soufflait de veiller sur elle c’était incontrôlable et plus fort que lui. Le soir venu, alors qu’elle était tranquillement assise sur un banc lisant son livre, trois individus mal intentionnés s’approchèrent d’elle. Elle essaya de partir mais les trois hommes l’en empêchèrent, Brennan qui l’avait suivi, intervint et lui sauva probablement la vie et finalement, elle accepta son invitation.

Leur complicité fut immédiate et évolua vers une relation fusionnelle. Ils ne se quittèrent plus. Karelle développa même de profonds sentiments pour le beau brun qui n’était pas non plus insensible à la demoiselle.

Brennan lui apprit les arts martiaux, elle participa même à certain combat de rue et développa un gout certain pour le danger et les sports extrêmes. Elle se fit faire un tatouage son prénom en chinois sur la nuque et 2 piercing.



Après qu’elle ait vu Brennan se servir de son pouvoir, elle le questionna et il lui parla alors des mutants. C’était la première fois qu’elle en entendait parler mais elle se demanda si elle n’en était pas une mais elle ne lui en parla pas, elle avait bien trop peur.

Le 15 mai 1997 soit neuf mois après sa fugue, la police reçu un appel anonyme (ou presque en réalité c’était Becky Nolan, ne supportant pas l’attention que Brennan lui porter), leur indiquant qu’une jeune mineure vivait dans un squat avec des garçons majeurs. La police fit une descente et embarqua tout le monde, mais Karelle  réussit à fuir mais pas très loin puisse que dans sa fuite, elle fut renversée par une voiture, au moment du choc son ancien visage réapparu, elle garda cependant une chevelure blonde.


Amenée d’urgence à l’hôpital Seattle Grace par les policiers elle subit un examen complet mais n’ayant subi aucune violence, le groupe fut relâché.

Karelle était toujours inconsciente, la police réussit à trouver son identité mais ne pouvant joindre ses parents, ils appelèrent la personne à prévenir en cas d’urgence.

Douze heures plus tard, à son réveil, un visage familier pour la jeune femme entra dans la chambre, c’était son oncle, le lieutenant John McClane, elle fut très surprise de la voir là, vu qu’il vivait et travaillait à New York. Après lui avoir mis une claque il l’a pris dans ses bras, lui demandant ou elle était passée.

Le médecin expliqua à John l’état de santé de sa nièce, elle avait des nombreuses contusions, un traumatisme crânien avec fracture interne, deux côtes cassées, les tympans abimés et le poignet gauche foulé. Le médecin lui expliqua que la jeune femme avait perdu l’audition, que cette perte pouvait être permanente ou temporaire qu’il était trop tôt pour le dire. Il lui expliqua aussi qu’elle avait perdu la mémoire au plutôt ne se souvenait pas des neuf derniers mois écoulés. Son dernier souvenir semblait être la énième dispute, elle se souvenait s’être interposée puis plus rien.

Karelle lui demanda ce qu’il faisait ici et après hésitation et accord du médecin il lui annonça que Josh, son père avait été arrêté pour le meurtre de Sarah, sa mère, Bien que le corps n’est jamais été retrouvée, avec sa violence connue, les nombreux passages à l’hôpital de Sarah et les nombreux rapports de violence conjugale sans suite, sans oublier les traces de luttes dans la maison et le sang, la sentence avait été sans appel pour Josh.

John lui expliqua que depuis sa fugue, tout le monde la cherchait et il était en colère qu’elle ne soit pas venue le trouver malgré la distance et le peu de contact, ils avaient toujours été plus ou moins proche, elle l’avait d’ailleurs appelé plusieurs fois pour qu’il raisonne son frère. Karelle lui expliqua par écrit qu’on l’aurait renvoyé à la maison, il le savait très bien et elle ne voulut plus de ça. Et puis Josh avait levé la main sur elle et elle n’aurait pas laissé passer ce geste comme sa mère.

Elle sortit de l’hôpital, deux jours plus tard, Holly, Lucy et Jack, la famille de John étaient là et l’entouraient d’amour et d’attention. Tout comme son autre oncle Barney, le frère ainé de John et Josh. Ainsi que son grand frère Lee, qu’elle n’avait pas revu depuis des années. Lee se sentait d’ailleurs coupable, lui était partit loin de l’enfer, la laissant seule. Outre la mort de sa mère, Karelle apprit une autre nouvelle, peu de temps après sa fugue, sa mère avait appris qu’elle était enceinte et elle avait donné naissance à une petite fille prématurée de 7 mois, Maxine. Karelle découvrit alors une petite sœur de 2 mois.

Le 20 mai 1997, eut lieu l’enterrement de Sarah McClane, née Christmas, Sarah aurait dû avoir 37 ans le mois suivant.

Dans la maison familiale, banlieue de Kirkland à Seattle, Karelle était dans ce qui fut il y a quelques mois encore sa chambre, rien n’avait vraiment changé depuis les neuf derniers mois, tout était soigneusement à sa place comme si le temps s’était figée dans cette pièce, assise devant sa coiffeuse, elle se coiffait machinalement sans que ses cheveux ont été vraiment besoin. La porte de sa chambre s’ouvrit, une femme d’une quarantaine d’année, la chevelure rousse entra dans la pièce, elle attrapa la brosse des mains de l’adolescente et lui coiffa sa chevelure blonde, un geste maternelle pour la rassurer et l’encourager. Elle la regarda à travers le miroir face à elles et lui dit « Ils sont tous là, c’est l’heure. »

Effectivement ils étaient tous là, toute la famille dans sa complexité. Franck Christmas son grand-père maternelle, sa femme Jessica et leur trois fille Barbara, Anna et Carla. Joe et Clarisse Weir, les parents de Jessica était là ainsi que sa sœur Julianna. Lina Cooper sa grand-mère maternelle et donc la mère de Sarah était évidemment là, accompagnée Alana, Eve, Lorelei et Lexi Foster, ses enfants naquit de son deuxième mariage.. Delinda, Aiden, Will et Ophélia Christmas, les frères et sœurs de Sarah. Helen Cooper, sa grand tante ainsi que ses trois fils, Jo, Trevor et Dorian Murphy, nés de son premier mariage, le mari de Jo, Christian Barton était aussi là, accompagné de sa mère Beth. Shawn Maguire, le  deuxième et actuel mari d’Helen et leur deux enfants Ashley et Greg. Betty Cooper, une autre grand tante ainsi que Stephen Wheler son mari et leurs enfants Lana, Rochelle, Brianna, Shea et Bonnie. Christina Cooper, la dernière des sœurs de Lina était aussi présentes accompagnés de son mari Ian Wylde et de leurs deux filles, Alona et Noamie, pour finir avec  la famille maternelle, étaient aussi présent Faustine et Line les arrières grands-mères. Du côté de la famille de Josh, les représentants étaient tous aussi nombreux. Il y avait donc Robert et Jodie, les parents de Josh, Barnes Ross, Charlène, Jane McClane, ses frères et sœurs. Evidement John et sa famille était là sans oublier Lee McClane, le grand frère de Karelle.

Pendant qu’Holly était partit chercher Karelle à l’étage, John en avait profité pour expliquer son état de santé à toute la famille. Tous se rendirent au cimetière « Lake View Cimetery ». La cérémonie semblait irréelle pour la jeune femme, probablement parce qu’elle entendait rien de ce qu’il se disait. Elle était là, devant la tombe de sa mère, droite comme un I, impassible, elle avait envie de pleurer, de crier mais elle n’y arrivait pas. Il lui sembla que la cérémonie dura une éternité, à la fin, tous commencèrent à partir un par un, Karelle, elle ne bougeait pas, Lina, sa grand-mère lui prit la main pour lui faire comprendre qu’il était temps de partir, mais la jeune femme lâcha sa main, elle ne pouvait pas se résigner à partir, à l’abandonner encore. Elle se sentait coupable, elle se disait qu’elle aurait dû s’interposer plus et que sa mère serait peut-être encore en vie et que Maxine aurait encore une mère. John invita la famille à se rentre à la maison pour la suite de la cérémonie, expliquant qu’il allait rester là attendant que la jeune femme veuille rentrer. Karelle regarda, les hommes descendre le cercueil de sa mère au fond du trou préalablement creusé, elle les regarda ensuite reboucher le trou, ça avait duré une bonne heure et elle n’avait pas bougé d’un centimètre. John était resté en retrait, elle resta encore un long moment ainsi immobile, puis son oncle s’approcha d’elle doucement, la prit par les épaules, il lui tendit un bout de papier sur lequel était écrit « il faut y aller maintenant, tu ne peux pas rester ici éternellement, la nuit commence à tomber et la fraicheur arrive, viens rentrons » Bien qu’elle ne veuille pas bouger, elle suivit son oncle sans grand résistance peut-être parce qu’elle était vidée.

A la maison, les collègues, amis et membres de la famille étaient tous là, discutant et mangeant. Karelle les regardait tous, elle avait envie de leur hurler de la fermer et de partir. Et c’est ce qu’elle finit par faire, pour être sûr d’attirer l’attention de tout le monde, elle monta sur la table, les pieds au milieu de la nourriture, elle se mit à hurler « La ferme » Aussitôt le silence régna.

Karelle : vous me donnait envie de vomir et par chance je ne vous entends pas, je ne peux que voir votre tête d’hypocrite

Elle donna des coups de pieds dans tous les plats qui atterrirent par terre.

Karelle : vous êtes là, pleurnichant, avec vos têtes déterrées

Elle remarqua qu’un membre de sa famille était en train d’écrire sur une pancarte à son attention, elle l’a fixa et lu « nous sommes tristes »

Triste hurla-telle

Karelle (pleine de colère, et les larmes aux yeux) : vous vous moquez de moi, je vous interdis d’être triste, vous en avez pas le droit. Les collègues et les amis, vous avez fermés les yeux sur le problème et vous la famille, des belles paroles pour moins ce sentir coupable. « Josh, tu es entrain de te détruire et te détruire, ta famille, ressaisit-toi. Fais toi aider. Et par pitié de frappe plus Sarah, elle ne le mérite pas, elle t’aime, tu vas tout perdre. » « Sarah, tu es une femme forte, pourquoi te laisse tu malmener comme ça, pense à tes enfants, tu dois les protéger et pense à toi, ce n’est pas acceptable », en gros une gentille tape sur l’épaule, histoire de se donner bonne conscience, quand on sait que certains sont flics, ça fait peur. Vous auriez dû agir, leur mettre des coups de pied au cul, appelez la police, les services sociaux, obliger Josh à se soigner, à faire une thérapie et à quitter la maison, Obliger Sarah à partir, ou lui dire si tu veux subir ok, mais on prend les enfants, ils n’ont pas à vivre ça et voir ça. La seule qui est tenté quelques choses, c’est moi, j’ai toujours détourné l’attention de papa, pour éviter le plus possible les coups à maman et dernièrement, j’ai même provoqué papa pour prendre à sa place. Alors moi j’ai le droit de pleurer, la perte de ma mère, de mon père, moi j’ai le droit de pleurer le fait que Maxine ne connaitra jamais sa mère, le fait que tout ce qu’elle connaitra de son père, c’est le meurtrier qu’il est devenu, alors que j’ai tant de merveilleux souvenirs avec lui. Et malgré toute ma rage, ma colère, ma tristesse, moi je n’arrive pas à pleurer

Lee : je me suis aussi interposé ?
Karelle : pendant quelques semaines puis tu as fui, et je t’en veux même pas, tu t’es sauvé. Alors, je vous interdit de pleurer, je vous interdit d’être triste, vous allez quitter cette maison et cette mascarade de cérémonie, vous avez aucun droit de les pleurer. Je suis la seule ici à avoir ce droit Et malgré toute ma rage, ma colère, ma tristesse, moi je n’arrive pas à pleurer

Elle se mit à hurler le mot « Sortez » en jetant tout ce qu’elle pouvait trouver sur les personnes présentes, John leur fit signe de partir et la maison se vida rapidement. Une fois, la maison au calme, Karelle attrapa une grande poche poubelle et ramassa toute la nourriture qu’elle avait jetée par terre plus toute celle qui restait dans la cuisine, puis elle enfila un manteau à sa petite sœur ainsi qu’à elle.

Son oncle John, se posta entre elles et la porte, lui posa les mains sur les épaules pour la forcer à le regarder dans les yeux. Puis il écrivit sur le tableau : « où comptes-tu aller comme ça »

Karelle : Quelques part

Il leva les yeux au ciel et repris l’écriture « Karelle McClane, ça suffit »

C’était moins amusant sans le son de sa voix, mais Karelle sourit quand même, se rappelant très bien, le faux ton menaçant qu’il avait l’habitude de prendre pour faire une tentative de « je suis en colère »

« Tu es en colère contre le monde entier, je comprends, tu es triste, ok mais il y a assez eut de drame, tu ne crois pas, alors s’il te plait, dit-moi où tu comptes aller ! »

Karelle : je veux tout simplement porter toutes cette nourriture au refuge pour chiens.
John (écrivant) : bien alors allons s’y

Sur le chemin du retour, ils s’arrêtèrent pour manger une pizza.

John (écrivant sur la serviette en papier) : elle n’est pas aussi bonne que celles de New York
Karelle : rien n’est aussi bien que New York à tes yeux, rentrons, Maxine va bientôt devoir manger et je crois qu’elle a fait dans sa couche.

De retour à la maison, Karelle partit s’occuper de sa petite sœur, elle lui donna un bain, puis à manger et pour finir la coucha, quand elle redescendit, la famille était de retour, elle allait se mettre à hurler mais John la stoppa, lui expliquant qu’elle devait écouter ce qu’il allait lui dire

Karelle : ça va être dur d’écouter, je suis sourde je te rappelle

Il attrapa le bloc note et écrit « Ne joue pas avec les mots, petite effrontée »

Karelle : effrontée, tu as mangé un dico récemment

Pour toute réponse, elle reçut un coup de bloc note sur la tête. Même si elle était en colère contre sa famille, John et elle avait toujours était proche, elle avait du respect pour lui et puis elle l’avait vu une fois et une fois seulement attraper son frère  Josh par le cou alors qu’il était ivre mort et le jeter dehors, il n’était revenu que le lendemain matin, ayant décuvé et tout penaud.
John (ecrivant) : Maxine et toi aux yeux de la loi êtes toujours mineurs, vous ne pouvait donc pas rester livré à vous-même.
Karelle : je me ferais émanciper et demanderais la garde de ma sœur
Tante Helen : ma puce, avec ton handicap, aucun juge ne te donnera la garde de ta petite sœur.
Karelle : je ne suis plus une puce depuis longtemps.
John : Ecoute, je te propose de venir vivre à New York avec moi

La proposition de John, jeta un silence dans le salon, tous était surpris par sa suggestion.

Karelle : d’accord Maxine et moi iront vivre chez toi, Oncle John.
John : chéri entre mon travail et ton handicap, je ne suis pas sûr qu’avoir un bébé avec nous soit envisageable.
Jodie : Maxine, va venir vivre avec eux d’entre nous
Karelle : même pas en rêve, je ne me sépare pas de ma petite sœur, c’est non négociable.
Tante Julianna : c’est un comble, c’est n’est qu’une gosse, ce n’est pas à elle, de décider, enfin.
John : Kara, il va falloir trouver une solution, que tout le monde y mette du sien.
Grand-père Robert : Karelle, ca suffit, arrête des enfantillages, tu ferras ce qu’on te dira un point c’est tout
Karelle : l’enfant que je suis à été assez forte et mature pour s’opposer à son père contrairement au dit adulte de cette pièce et elle a aussi fuguée pendant des mois sans que personne ne la retrouve, alors ne la tentez pas trop.
John : papa, tu n’aides pas vraiment là.
Tante Julianna : et bien laissons un juge trancher, elle ne pourrait rien dire comme ça
John : je ne crois pas que ce soit une bonne idée
Karelle : si oncle john allons devons un juge, pendant que tous vous lui expliquerait que je fais un caprice d’enfant, moi quand il m’introgererais, je lui monterais mes excellentes notes, le test de QI, qui montre que je suis plus intelligente et mature que des gens de mon ages, je lui parlerais ensuite de comment tous les adultes ici présent, nous rien fait pour protéger les enfants présents dans cette maison, pas d’appelle à la police, service sociaux ect, comment ils n’ont pas soutenu ma mère pour l’aider à sans sortir, comment ils n’ont pas soutenu pour père pour que lui aussi s’en sorte et puis je lui expliquerais que ça donne pas très confiance tout ça et il approuvera, alors je lui dirais que oui je n’ai que 16 ans mais je veux le mieux pour ma petite sœur, qu’elle est ma seule priorité et que au vu de tout ça vous n’êtes pas le mieux, j’ajouterais ensuite que le médecin à expliquais que mon handicap n’était que temporaire et que pendant les 9 mois de ma fugue, je n’ai jamais été arrêté, ni mentionné dans tes problèmes, que le médecin m’a trouvé en bonne santé, et sans drogue ou alcool, ce qui prouve malgré mon amnésie que j’ai su prendre soin de moi. J’enchainerais avec le fait que la plupart d’entre vous êtes policiers et amoureux de votre travail, donc peut disponible, que les grands parents, sont âgées et plus en super grande forme, je ne parle pas de notre couple homo, même si j’ai aucun souci, vous êtes disqualifiés d’office. Et je finirais par lui dire que si je devais me comporter en enfant immature et capricieuse voilà ce qui se passerait, je fuguerais de là ou je serais puis je retrouverais ma petite sœur, j’irai même jusqu’à engager quelqu’un pour l’enlever pour moi puis nous disparaitrions et personne ne nous retrouverait plus jamais. Allons voir un juge, j’adorerais entendre ce qu’il pense de vous.
John : ça ne sera pas nécessaire, je sais que tu nous aimes, tu es juste en colère et tu veux protéger ta sœur et je le comprends. Que penses-tu de ce compromis, le temps que tu guérisses et qu’on prenne nos marques, Maxine, va vivre avec un membre de la famille, puis qu’on tu seras guéris et nous préparés alors nous prendrons Maxine.
Karelle : bien que j’ai confiance en toi, John, je veux que cet accord  sont écrit sur papier et signez par tout le monde
John : tu feras une excellente avocate mais d’accord.
Karelle : chez qui ira Maxine en attendant ?
Jodie : elle peut venir à la maison
Helen : ou chez nous, dans les deux cas, elle sera dans un ranch, entouré d’air frais et pur et d’animaux
Karelle : tu n’es plus toute jeune grand-mère tu penses que tu auras encore la force et la patience pour un bébé
Jodie : la seule façon de le savoir et d’essayer et sinon, tante Helen pourra prendre le relais
Karelle : d’accord faisons comme ça
John écrit donc l’accord passez entre les parties et tous le signèrent, Karelle en demanda une copie, qu’elle cacha. Ce soir-là, une fois seule dans sa chambre, les larmes sortirent enfin, et elle passa une grande partie de la nuit à pleurer incapable de s’arrêter. Karelle n’en parla à personne et garda ça pour elle mais elle se sentait coupable, elle se disait qu’elle aurait dû s’interposer plus et que sa mère serait peut-être encore en vie et que Maxine aurait encore une mère.

Le lendemain toute la famille repartit. John et Karelle allaient eut aussi repartirent quand ils reçurent un appel de l’hôpital où la jeune femme avait été auscultée, leur demandant de revenir car il y aurait un problème avec ses analyses.

A l’hôpital, le docteur commença à parler avec des termes techniques John du le stopper car lui ne comprenait rien, la jeune femme attrapa sa fiche d’analyse et dans son fort elle  pensait « faites qu’il se soit trompé », c’est lorsqu’elle regarda les analyses qu’elle prit plus ou moins conscience de son nouveau pouvoir., elle vit les analyses se modifier pour devenir normal, d’abord effrayée, elle se ressaisit faisant remarquer au médecin qu’elle ne voyait rien d’anormal, ce moquant d’elle dans un premier temps, il dû lui aussi constater que les analyses étaient normales, sceptique il demanda à ce qu’elle refasse des examens, son oncle accepta, pendant le temps de l’examen et l’attente des résultats, elle n’arrêtait pas de se dire «  faites qu’elles soient normales, faites qu’elles soient normales » et ce fut le cas, le médecin confus s’excusa pensant qu’il devait s’être tromper de personne.

Deux jours plus tard, John et Karelle étaient à New York, Brooklynn. L’appartement bordélique de l’inspecteur amusa la jeune femme. Ils passèrent leurs jours qui suivirent à l’installation de la jeune femme, aménagement de la chambre d’ami, inscription pour finir ses études. John lui proposa cependant de prendre le temps qu’il lui faudrait pour faire son deuil et se rétablir.

Un mois plus tard,  rongé par la peine  et la colère, Robert Jr décéda d’une crise cardiaque. Pour ne pas sombrer, la jeune femme se concentra sur son avenir. Elle et John prirent des cours de langage des signes et Karelle apprit aussi à lire sur les lèvres. Jodie qui avait déjà dû mal à gérer Maxine, dû la confier à Helen car elle était rongée par le chagrin.

Karelle pensait beaucoup à Sarah et n’arrivait pas à penser outre sa colère. Un après-midi, elle emmena son oncle dans un salon de tatouage, elle lui expliqua qu’elle voulait se faire tatouer le prénom de sa mère, d’abord retissant, il finit par accepté, premièrement parce que le tatouage était discret, deuxièmement, il espérait que ça l’aiderait un peu.
C’est ainsi que Karelle eut son premier tatouage sur le poignet gauche.


Karelle se posait beaucoup de questions sur ce qui arrivait à son corps et ce qu’elle était, elle avait changé de couleur de cheveux et de visage pendant sa fuite mais l’histoire des analyses à l’hôpital, elle entama alors des recherches. Recherches qui attirèrent l’attention de Tara mais aussi de l’Agence de Sécurité Génétique. Après trois mois de recherches plus ou moins infructueuses, elle abandonna. Un après-midi, alors qu’elle profitait du soleil à Central Park, une femme blonde vint s’asseoir à côté d’elle, il s’agissait de Tara, elles discutèrent une bonne heure grâce à un ordinateur puis se revirent plusieurs fois, lors d’une de leur rencontre, Tara vint avec un appareil et lui préleva une goutte de sang, quelques minutes plus tard, les résultats apparurent confirmant que Karelle était bien une mutante. La confiance étant installée, Karelle accepta de suivre Tara à son labo afin de faire plus d’analyses. Grâce à ses analyses et à des exercices, Tara put établir ses pouvoirs. Karelle était Moléculaire de type MétamorphLook et Inhibition, ne se souvenant pas des neuf mois écoulé, Karelle avait du mal à réaliser qu’elle pouvait changer d’apparence. Les mois qui suivirent et en plus de ses étude, Karelle apprit avec l’aide de Tara à contrôler ses pouvoirs. Elle réussit ainsi à métamorpher trois têtes différentes en plus de celle qu’elle avait. Elle travailla énormément sur son pouvoir moléculaire, voulant arriver pour se protéger et protéger les siens à bloquer sans trop se fatiguer sa mutation.
       

Le visage qu’elle avait adopté pendant sa fugue étant tout ainsi intégré à son panel


Maitrise assez bien la base de son pouvoir métamorphlook, c’est-à-dire changé de vêtements, de vernis, de coiffure et de couleur, elle se paya une nouvelle coupe de cheveux gratuite et menti évidement à son oncle sur le comment de ce changement de look.


Au fil du temps, Tara et Karelle se lièrent d’amitié, et les rencontres étaient plus des sorties copines. C’est comme ça que son intérêt pour la biologie démarra, elle lisait beaucoup et Tara l’initiait aussi.

En Aout 1997, elle rencontre Eskarinna, dans l’institut des signes. Karelle y apprends à signer et à lire sur les lèvres de par son nouvel handicap et Rinna, elle, car toutes sa famille à tes prédispositions à une surdité précoce, prend donc les devants pour ne pas être trop déstabilisé, le jour où son tour viendra. Très vite, elle se lie d’amitié.

Noel 1997, la famille pensa que ça serait bien pour Karelle si tous passaient les fêtes ensembles et bien que séparé Holly accepta de venir avec les enfants, Barney et Lee étaient aussi de la partie, tous se réunir chez Jodie qui était ravie de recevoir tout le monde surtout depuis le décès brutal et tragique de son mari quelques mois plus tôt. Mais Karelle n’était pas à son aise, bien que lisant sur les lèvres, elle avait trop d’information à emmagasiner, du coup elle prétextait toujours vouloir s’occuper de sa petite sœur pour s’isoler. Son frère Lee, le remarqua assez vite et après Noel, il l’emmena avec l’accord de John et malgré qu’il ne soit alors agé que de 19 ans dans le chalet privé de leur oncle Barney dans le Montana, seulement eux deux et la nature, le chalet était entouré de forêt et montagne, non loin, se trouver un lac. Au calme, la jeune femme en profita pour éveiller ses sens. Voulant renouer des liens fraternels, Lee lui apprit quelques petits astuces comme allumer un feu avec des bouts de bois, faire une étincelle avec des pierres, fabriquer des armes avec la nature environnante, pêcher le poisson à la main mais aussi avec un harpon fait maison. Comment se repérer par rapport à la nature (soleil, mousse, étoile…) ce qui été consommable dans la nature.

Leur séjour fut bénéfique pour la jeune femme ainsi que pour son frère, de nouveau complice. Nombreux fous rires avaient rythmés leur séjour surtout quand Lee tentait d’apprendre quelques mots en langages des signes et Karelle toujours privé de son ouïe avait pu dans cet environnement mettre en application les conseils donnés pour compenser son ouïe par ses autres sens.

En mars 1998, alors qu’elle rentrait à la maison après s’être fait tatouée un papillon sur le pied droit  elle fut victime d’une agression à main arme. Elle ne fut pas blessée juste dépouillé de son argent de poche. John apprit à Karelle à se servir d’une arme et à tirer puis il lui offrit «smith & wesson 2206 ».



Elle développa vite une addiction pour le tir, et allait au stand avec son oncle une fois par semaine, une compétition anodine s’engagea entre eux.

Apprenant l’agression, son frère Lee rentra de mission et lui donne des cours d’auto-défense et le full contact. Il la trouva très doué (et pour cause puisse que pendant sa fugue, elle avait appris la boxe, et le kick-boxing avec Brennan), Il lui apprit aussi à se défendre au couteau et au lancé de couteau. John l’entraina aussi à la boxe, elle est allé dans un club de kick-boxing.

John et elle avait de leur côté bien prit leurs marques et ils étaient très complices.

En mai 1998, soit un an après son accident, lors d’une discussion, elle expliqua à Tara comment elle avait perdu l’audition, cette dernière était surprise, elle avait cru que Karelle était sourde de longue date et n’avait donc pas proposé à la jeune femme de lui rendre son ouïe de peur du choc d’entendre après temps d’année. Tara utilisa son pouvoir pour finir de cicatriser les tympans de la jeune femme, qui l’en remercia mais qui du aussi réapprendre à vivre avec le bruit et les premières semaines furent assez dures, migraines fréquentes.

Ayant aimé les exercices d’auto-défense, elle décida de s’inscrire à des cours de self-défense. Discipline dans laquelle, elle excella.

En debut juin 1998, comme il lui avait promis, Maxine arriva à New York, John n’avait aucune idée de comment ça allait se passer. Karelle avait aménagé sa chambre en fonction de sa petite sœur. Pendant qu’elle était en cours, Maxine était à la crèche du commissariat.

Entre juin et septembre 98, elle fit un remplacement au poste de police de son oncle en tant que standardiste.

Ayant donné satisfaction, elle fut engagée toutes les vacances au poste et aidait parfois sur des petites enquêtes. Karelle lisait beaucoup de livres policiers et de profilage. Karelle fait même rendrait Rinna, pour qu’elle y travaille aussi l’été.

C’est aussi à cette époque qu’elle rencontre Maéve, une voleuse de talent, Maéve venait de subtiliser habilement le porte feuille de John, Karelle qui s’ennuyer mortellement à la soirée était en retrait et l’avait vu faire, lorsque Maéve arriva à son niveau, Karelle lui attrapa le bras et lui dit

Karelle : c’est le portefeuille d’un flic et de mon oncle que tu viens de voler, rend le et je ne dirais rien.
Maéve : et si je refuse
Karelle : je crie au voleur et vu que je viens de te menotte tu es fichu.
Maéve : ok tien le voilà, tu es douée, tu n’as jamais pensé à en faire un loisir.
Karelle : j’ai d’autre passe-temps
Karelle la détacha, rendit le portefeuille à son oncle sous un faux prétexte et quitta la réception. Elle ne pensait pas revoir Maéve un jour et pourtant cette dernière c’était mis dans une salle affaire demanda son aide et Karelle l’aida.

Les deux jeunes femmes devinrent par la suite amies et se voyait aussi souvent que possible, d’ailleurs, elle l’intégra même à son groupe d’amis qui était composé de Scarlett Taylor, une amoureuse comme Karelle des livres et de la nature mais qui n’était pas la dernière pour faire la fête, les deux jeunes femmes s’était rencontré au lycée. Théo, qu’elle avait rencontré à la salle de sport où elle s’entrainer au self-défense et Eskarinna, que Karelle surnommée Rinna, elles se connaissent de l’institut du langage des signes.

En aout 1998, elle entendit parler de combats de rue, ignorant qu’elle avait déjà participé à plusieurs à Seattle, elle fut attirée par cette discipline, pour ne pas être reconnu et porter de torts à son oncle qui est lieutenant de police, Karelle utilisa son pouvoir changeant de tête pour les combats et participait au combat de l’arrondissement de Staten Island. Elle était toujours accompagnée de Théo.


C’est avec l’argent des combats que Karelle se paie son permis, son oncle John lui donnait des cours en plus et lui apprit bien plus que ce qu’un instructeur notamment les dérapages contrôlés, freiner et maitriser sa voiture avec le frein à main etc. Un week-end par mois ils allaient même s’amuser sur un circuit, ce gout de la vitesse et du risque donna envie à la jeune femme de tester les courses de rues, grâce aux ventes aux enchères pour saisie, elle s’achèta une camaro jaune et noir.


En septembre 1998, un nouveau visage apparu.


Elle participa à quelques courses  sous son nouveau visage et le pseudonyme de Charlize Christmas.

Elle arrêta très tôt après avoir failli se faire arrêter par la police et ne voulant pas causer d’ennui à son oncle. Lee étant revenu pour les vacances, lui fit découvrir les joies de la moto.

En octobre 1998, elle commence un double emploi de 18 à 22 heures tous les mercredis, jeudi, vendredi et samedi, elle travaille dans un piano bar, d’abord comme simple serveuse puis comme chanteuse après avoir chanté pour la fête de Noel. Elle apprendra là-bas à jouer du piano.

Son deuxième emploi est de 22 à 2 heures du matin tous les jeudis, vendredi et samedi, dans un bar de Coyote, elle y est barmaïd.  Grâce à ses jobs elle passe le permis moto. Niveau étude, Karelle se cherche car beaucoup trop de choses, la passionne.

En  février 1999, Jodie développe un cancer et le traitement la fatigue.

De juin à septembre 1999, elle suit une équipe de profilage, une faveur accordée à son Oncle. Ce milieu la passionne et l’intrigue, elle apprit énormément.

D’octobre à décembre 1999, c’est grâce à l’appui de son frère Lee et son Oncle Barney, qu’elle entre dans l’école de SEALS, elle fait partie des 15 meilleurs mais elle décide de quitter l’école et ce potentiel métier pour retourner auprès de sa petite sœur, qui était de plus en plus fatiguée depuis des mois passa des examens et le verdict tomba, leucémie.

Mi janvier 2000, John lui propose de travailler dans son commissariat voulant gagner de l’argent pour subvenir aux besoins de sa petite sœur, elle accepte et reprends son poste de standardiste. Ses acquis sont un atout surtout ceux de profilage qui ont souvent aidé sur les enquêtes un peu compliquée. En parallèle, Karelle prends des cours du soir pour obtenir le diplôme d’assistante sociale et, elle est bénévole dans un refuge pour chien. Le refuge, lui permet de décompresser face à la maladie de sa sœur.

_________________


Dernière édition par Karelle McClane le Sam 7 Mai - 12:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Karelle McClane
Admin
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 26/10/2013
Age : 36
Localisation : Là ou me pousse le vent

MessageSujet: Re: Fiche Karelle   Jeu 24 Mar - 21:10

En parallèle, elle quitte les combats de rue de Staten Island pour ceux du Bronx.

Plongée dans ses pensées, Karelle se souvenait qu’à la suite de ces nombreux affrontements à Staten Island, elle avait décidé de se rendre dans le Bronx. Un choix qui avait été fortement influencé par la rumeur qui prétendait qu’un petit groupe de guerriers exceptionnel s’y trouvait en plus du champion du district. Mais après trois mois à venir lutter dans ce secteur et malgré de très bons adversaires, elle finissait par se demander si cela n’avait pas été exagéré.

Jusqu’au soir où, alors qu’elle se posait sérieusement la question d’un changement de zone, elle entendit parler d’un combat devant avoir lieu dans quelques minutes impliquant l’un des mystérieux soldats. C’est ainsi qu’elle se retrouva au milieu d’un rassemblement de personnes formant un cercle en hurlant pendant que deux guerriers se faisaient face au centre. Rarement, elle avait pu apercevoir des spectateurs aussi déchaînés pour un simple duel. Poussée par la curiosité, elle joua des coudes se frayant un passage au-devant de la scène et vit ce qui attisait tant la foule.

Une jeune femme mesurant environ dans les 1,75 m le teint bronzé aux yeux d’un bleu intense abordant une crinière ébène à la garçonne s’harmonisant avec son ensemble vestimentaire. L’habillement en question comprenait un pantalon vert de style cargo dont l’une des jambes était relevée à la hauteur du genou, d’un débardeur de sport noir parsemé de quelques traits rouges, d’une paire de baskets montantes et d’un bracelet de force à l’un de ses poignets de même couleur. Se tenant en face d’une personne d’une trentaine d’années faisant facilement deux têtes de plus et le double de sa carrure. Pour avoir vu combattre l’homme à maintes reprises, elle savait qu’il était très bon. Il était le champion du Queens, Mike Smith !

Alors que les deux duellistes terminaient tranquillement de s’échauffer. Mac Coronas l’animateur et le bookmaker le plus populaire du Bronx qui était un individu âgé de plus de 30 ans, mesurant dans les un mètre soixante-dix finissait de recevoir les paris d’avant match. Elle se rendit compte que ces derniers étaient en faveur de la plus jeune. Il lui paraissait étrange de voir à quel point ce district et même l’adversaire respectaient la combattante. Combien de fois, avait-elle dû faire face à une foule ne la prenant guère au sérieux, devant leur prouver sa force ?
Coronas se plaça au centre du cercle et fit approcher les deux duellistes. « Mesdames et Messieurs, bienvenus pour cet affrontement improvisé de dernière minute entre le challengeur Mike Smith champion du Queens et notre grande guerrière de retour à New York Blue Angel. » S’exclama Coronas en montrant les concurrents l’un après l’autre. « Que le combat commence ! » leur déclara-t-il en se reculant.
La bataille à peine lancée que la jeune fille se retrouva projetée à terre sous la puissance d’un coup rapide que son adversaire le lui avait envoyé, néanmoins elle était parvenue à ce protégé pour éviter une éventuelle blessure. Pourtant la belle se releva comme si de rien n’était en secouant juste son bras qui avait encaissé le choc et en prévenant un nouveau horion de son opposant en exécutant une parade qui lui permit d’apparaître derrière son concurrent, mais au lieu d’engager le combat Angel se mit en position de défense avec un sourire au coin de la bouche. Karelle put admirer la facilité que la nymphe avait à passer au travers les combinaisons de l’adversaire, en bloquant les coûts les plus faibles et en un écartant les plus puissants tout en gardant son mini sourire.

Ce petit jeu dura environ cinq minutes quand elle vit Angel surprendre son antagoniste en esquivant son poing avec une grande agilité par l’intérieur contrairement aux fois précédentes pour enchainer avec un coup de coude dans l’estomac puis dans un mouvement souple elle se retrouva sur la droite de Smith qui se prit un méchant coup de pied derrière le genou l’obligeant à le poser à terre. Karelle put observer l’homme se raidir sous l’énervement qui tenta un coup de pied retourné tout en se redressant, une erreur selon elle qui se confirma lorsqu’il termina le dos contre terre.
Angel profitant du fait que son ennemi du moment se soit placé sur une jambe lui fit perdre l’équilibre en opérant un puissant balayage juste après l’avoir évitée par en dessous, une manœuvre qui fut suivie rapidement par une figure avec les mains en deux temps qui lui permit de balancer une de ses jambes dans le ventre de son adversaire se poursuivant par la seconde qui claqua la tête du pauvre bougre sur la surface en béton l’assommant sur le coup. Les yeux fixés sur Blue Angel, Karelle  se rendit compte que cette dernière était toujours en appui sur ces deux mains après l’enchaînement qu’elle venait d’effectuer, le reste de son corps ne touchant pas le sol. Au bout de quelques secondes, elle se redressa sur une main la partie inférieure de son corps montant en hauteur et se propulsa sur ses pieds. Mac Coronas s’approcha au même moment jetant un regard à l’être biologique étendu avant de s’exclamer : « Quelle déception ! Il n’aura pas fallu 10 minutes pour que le champion du Queens se retrouve au sol. Et c’est une nouvelle victoire pour Blue Angel et le Bronx ! » Mais alors qu’il avait pris l’élocution, Angel avait déjà tourné le dos disparaissant dans la foule avec un homme se contentant de faire un simple signe de salut avec des deux doigts joints sans même récolter l’argent gagné.

Karelle était impressionnée, la seule pensée qui lui venait maintenant, c’était de défier Blue Angel. Même si elle savait que cela serait un affrontement très difficile, elle voulait le tenter. Elle patienta quelques minutes le temps que Mac Coronas puisse se libérer et l’intercepta, mais, avant qu’elle ne puisse ouvrir la bouche, il prit la parole : « Il n’est pas question que je t’organise un combat contre elle, c’est trop dangereux. » Elle lui répondit : « je connais les risques, j’ai défait mes précédents adversaires de cette zone. » « Blue Angel est d’un autre calibre ma petite, elle a déjà battu tous les champions au moins une fois. Observe Mike, c’est son quatrième essai et pas une seule fois il n’est parvenu à gagner et aujourd’hui ce fut la pire. Elle n’a pas utilisé deux fois le même mouvement et un membre supérieur à une unique reprise. » S’injuriant Mac. « Je veux l’affronter, Coronas ! » lui déclara-t-elle en le fixant d’un regard empli de détermination. « Très bien, je t’appellerai. J’espère que tu sais ce que tu fais. » Sur ces derniers mots, il s’en alla.

Le lendemain matin, lorsque son téléphone portable sonna ce fut la douche froide, Blue Angel n’avait pas accepté le combat ! Ce fut l’incompréhension ! Comment une fille qui semblait plus jeune pouvait-elle la trouver indigne de se battre contre elle ? N’avait-elle donc pas démontré qu’elle fût capable de vaincre contre des hommes ? Malgré l’explication de l’organisateur comme quoi Angel Blue avait plus ou moins arrêté et que c’était sans doute trop tôt pour elle de l’affronter, Karelle était bien décidée à leur montrer dans quel métal elle était faite.

Sept jours s’étaient écoulés depuis qu’elle s’était vue décliner cette bataille, nous étions le vendredi 1er septembre 2000 et il était 21 heures. Les matchs débutaient à 22 heures et elle avait bien l’intention de se battre dans l’unique but de prouver à tout ce district qui elle était. Alors qu’elle avait toujours du mal à admettre que ce choc lui ait été refusé par l’adversaire et qu’elle cherchait une stratégie pour l’obliger à l’affronter, un coup de téléphone la laissa hébétée à 21 h 30. Blues Angel avait accepté, le duel se déroulerait à 22 heures précises à l’adresse prévue, c’est-à-dire dans même pas une demi-heure.
Vingt minutes plus tard, elle était sur place. Le combat aurait lieu dans un vieil entrepôt désaffecté où déjà la foule s’amassait en un grand nombre. Se dirigeant vers le centre, elle aperçut Mac se frayer un passage à sa vue pour la rejoindre, près de lui le jeune homme qu’elle avait vaguement remarqué partant avec Blue Angel. « Bonjour, je m’appelle Ryan. Je vais être direct, laisse tomber cet affrontement. » Tout aussi franche qu’il l’avait été, Karelle lui rétorqua : « Il n’en est pas question ! » Et avant qu’ils ne puissent lui répondre autre chose, Karelle poursuivit le chemin vers l’entre-deux.

Arrivée dans le cercle, elle jeta un œil à son adversaire comprenant tout à coup que le duel venait de prendre un autre tournant. Contrairement à la semaine passée, Blue abordait un visage dur dont son regard bleu amusé était aujourd’hui froid comme de la glace. Elle portait un pantalon et une brassière noirs en plus de ses baskets et de son bracelet de force. En se préparant, elle se rendit compte que l’ambiance était tendue, juste en s’échauffant Angel envoyait des vagues de fureur à chaque coup qu’elle frappait dans le vide.

Dans un rituel bien huilé, Mac Coronas récupéra toutes les mises pour ensuite prendre position au centre entre les deux combattantes avec cette fois, un microphone dans la main reliée à une sonorisation placée dans le coffre d’une superbe Nissan aile de corbeau au motif orange. « Lady et Gentleman bienvenu pour ce tout nouveau duel qui opposera Karelle venue tout droit Staten Island pour défier ce soir l’ange de la nuit, l’ange du Bronx Blue Angel ! » Karelle s’avança la tête haute faisant face à son adversaire. Pour ce match, elle avait décidé de s’habiller d’un pantalon moulant et une tunique à bretelle large, le tout en noir. Ainsi que d’un couple de petites baskets de couleur identique avec une tête de mort en rouge dessiné sur le côté et un doublet de mitaines en cuir endossant le même dessin. Lorsqu’elle observa son adversaire s’avancer à son tour, cette dernière en ajustait également une paire qu’elle ne portait pas la fois précédente, abordant un Phœnix à la main droite et un tigre blanc à gauche. Mac Coronas déclara : « Et que le combat commence ! »

Karelle se fit accrocher par une feinte d’entrée de jeu, très rapide. Son adversaire avait fait un petit pas pour se rapprocher, avant de lancer un crochet du droit qu’elle voulut bloquer en levant le bras gauche, mais se prit un direct de l’autre dans l’estomac entrainant la baisse de sa garde résultant finalement d’un crochet dans la mâchoire qui la cloua au sol. Elle se dressa en gardant sa rivale dans sa ligne de mire, cette dernière s’était contentée de reculer, attendant qu’elle se redresse dans une position totalement décontractée. Après ces deux premiers coups, Karelle comprit que Blue Angel n’avait pas seulement une très bonne technique, mais également une sacrée force. À peine fut-elle relevée, qu’elle vit un pied circulaire lui arriver dessus du même flanc que le précédent crochet qu’elle évita d’un pas en arrière. Alors qu’elle adopta une posture de profil typique de la boxe, Blue ne consentait toujours pas à se mettre en position.

Malgré cela, Angel prit l’offensive avec une suite de mouvement qui alternait Hook-punch, jab, side-kick, Front-kick et Round-kick avec plus ou moins de force que Karelle réussissait à esquiver ou à arrêter parfois assez difficilement. Mais elle avait quand même pu distribuer quelques bons horions dans les côtes et venait tout juste de donner un direct au niveau de l’arcade sourcilière de son opposant qui dut reculer de quelques pas. Blue revenant à la charge elles enchainèrent maintenant toutes les deux entre attaque et blocage sans parvenir à placer de coups sûrs, alors même que Karelle utilisait des techniques comme des coups de poing remontants, descendants, des revers ainsi que des coups de pied rotatifs, en arrière à l’inverse de son adversaire qui continuait avec la série inchangée du départ.

Tout d’un coup, elle se retrouva projetée à quelques pas, le souffle coupé. Devant elle se tenait Angel. Le bras droit tendu, la paume de la main étendue, le bras gauche fléchi au niveau de la hanche, le poing fermé tourné vers le haut et les genoux légèrement pliés. Le regard froid d’Angel se fit plus pénétrant que jamais lorsque cette dernière reprit une position plus détendue puis s’avançant vers elle sans jamais détourner les yeux. Karelle avait l’impression d’être un livre ouvert en face de son ennemi. Puis de nouveau, elles partirent dans une danse de mouvement fluide. La valse fut cependant rapidement interrompue par un coup de poing retourné qui lui fit exploser l’arcade sourcilière dont le sang s’écoula et qui fut enchainé immédiatement par de nombreux autres chocs ne parvenant pas à tout bloquer. D’après un craquement audible, l’un d’eux lui brisa au moins une côte. Elle se retrouva finalement face contre terre à la suite d’un coup de pied circulaire à la hauteur de la tempe qui la laissa étourdie. Il demeurait clair que son adversaire avait décidé de passer aux choses sérieuses, ce qui l’énerva en réalisant que le combat n’aurait pas duré plus de dix minutes dans ces circonstances.
Karelle se redressa difficilement en position accroupie, une douleur horrible au niveau des côtes lui coupa le souffle durant une seconde. Elle essuya le sang qui s’écoulait de son arcade en pensant qu’il serait dur d’expliquer le fait qu’elle ressemblait à un sac de boxe à son Oncle en rentrant. En regardant son adversaire , elle s’aperçu que cette dernière avait les yeux bougeant de tous les côtés avant de revenir la fixer quelque seconde avant de faire un tour rapide sur elle-même puis de courir face à un spectateur qui l’aida à effectuer un saut en hauteur en dessus d’une partie de la foule avant de retombé  genoux en avant sur un homme suivit par un cri de choque de ce dernier, qu’elle que autre coup puis une malédiction. Elle avait été déclaré gagnante par abandon même si elle avait perdu largement.

Le 16 décembre 2000 pour ses 20 ans, en rentrant chez John, avec de nombreuses blessures, elle se décida à lui parler de sa condition. Il la regarda un long moment avant de lancer un « il manquait plus que ça » puis il se servit un bourbon et lui demanda plus d’information, il la questionna sur le monde des mutants voulant en savoir le plus possible et Karelle appela Tara plus à même de lui expliquer. Ils discutèrent tous les trois,  le reste de la nuit, et contre toute attente, il prenait bien la chose lui demandant même une démonstration. Karelle ferma les yeux, se concentra et son visage changea d’apparence


Trouvant sa nouvelle tête à son gout, elle décida de la garder. John en fut perturbé quelques jours puis il s’y fit. En juin 2001, elle obtenu son diplôme d’assistante sociale.

Le 31 juillet 2001, Jodie perdu son combat contre le cancer et mourut. Une nouvelle épreuve pour la jeune femme qui se demanda même si elle n’était pas maudite.

Mi Aout 2001, Karelle quitta l’appartement de son oncle pour une coloc avec ses amis. Karelle souffrait toujours d’un manque inexpliqué mais elle le gardait pour elle-même, même Tara son amie n’était pas au courant. Maxine était bien entendu venu vivre avec elle d’ailleurs Karelle était devenue la tutrice légale de la petite. Elle n’avait pas non plus retrouvé la mémoire sur les neufs mois de sa fugue et aujourd’hui elle semblait vivre très bien sans.






Le 11 septembre 2001, elle fit partit des bénévoles qui aidèrent après les attentats, dans un premier temps en aidant avec le standard téléphonique et l’organisation puis par la suite dans un centre d’aide aidant les survivants.

Beaucoup des personnes qu’elles rencontrent ne parlent pas sa langue et la communication n’est pas toujours évidente. Apprenant qu’une place serait à pourvoir, elle décide de marquer des points, elle apprit l’Espagnol, le Russe et l’Arabe, l’hébreu et le lingala.

En février 2002, elle décrocha un emploi définitif dans ce centre d’aide grâce à son douceur, sa détermination mais aussi le fait qu’elle parle 8 langues (Anglais, Français, Allemand, Espagnol, Russe et Arabe, l’hébreu et le lingala). Karelle s’était endurcie et avait beaucoup muri. En dehors de son oncle, elle ne laissait personne entrer dans sa vie, se fermant de plus en plus à l’amour et compensant en étant entière en amitié, loyal, et protectrice.

De mi juillet 2002 à  mi décembre 2002, suite à une enquête policière, Karelle est recrutée pour se faire passer pour une jeune femme riche, une fille à papa évoluant dans le grand monde. Elle accepte sous certaine condition, elle devient Sienna Reed et change de visage pour la mission.


Un soir de janvier 2003, alors qu’elle rentrait chez elle, elle tomba sur une jeune femme blonde en larmes à l’arrêt de bus, Karelle s’approcha d’elle et elles discutèrent. Nexia, la jeune femme lui expliqua que sa mère adoptive venait de la mettre à la porte et qu’elle ne savait pas où aller ni que faire vu qu’elle n’avait pas d’argent. Karelle l’a ramena chez elle et la laissa rester quelques jours sans rien lui demander, partageant sa chambre.

Un jour qu’elle rentrait du travail, elle trouva Nexia prête à partir, pour où elle ne savait pas, mais elle ne voulait pas abuser de l’hospitalité de Karelle et de ses amis plus longtemps. Le groupe lui proposa de rester à la condition qu’elle fasse les démarches pour trouver un emploi pour aider financièrement. Nexia était folle de joie et les remercia. Nexia devint très proche de Karelle qu’elle voyait comme une grande sœur protectrice.
La Bibliothèque avait été aménagée d’une banquette BZ pour que la jeune femme est un endroit un peu à elle.

En octobre 2003, les deux jeunes femmes furent enlevées par la machiavélique scientifique Dominique, qui se servit de Maxine pour obliger Karelle à coopérer, jurant que si elles suivaient sans broncher, la petite serait relâchée. John, l’oncle de Karelle fit une priorité de leur disparition, il savait que ce n’était pas normal ce qu’il ignorait c’est si c’était une disparition banale ou due à la condition de la jeune femme.

Dans son sadisme, Dominique montra à Karelle que sa petite sœur avait été relâché alors qu’en réalité il n’en était rien, elle avait juste avec l’aide d’un de ses mutants manipulé son esprit.

Karelle fut génétiquement manipulée de façon à devenir un mutant éponge c’est-à-dire ayant la capacité d’utiliser les pouvoirs des autres. Malheureusement la faiblesse de son système immunitaire a obligé les scientifiques à re-manipuler son ADN afin que son pouvoir ne la tue pas, cette manipulation veillant à renforcer son système de défense, lui a couté 4 nouveaux dons. Pendant le mois qui suivit son enlèvement et son intervention génétique, elle ne fut pas sollicitée et elle était isolée dans une cellule de l’infirmerie.  Mais ce repos forcé fut de courte durée.

En novembre 2003, l’entrainement commença sur 8 semaines pour la première phase, celle obligatoire.
Entrainement physique :   Pompes (42 en 2 min)
            Abdominaux (50 en 2 min)
            Tractions (Cool
            Courses à pied chronométré
            Parcours d’obstacles
            Natation (avec des distances de plus en plus longues)
                Escalade
Salle de muscu :    Tapis de course
            Vélo d’appartement
            Vélo elliptique
    Stepper
    Kettlebells
            Espalier  
Gym :   Assouplissement et souplesse
Tir arme poing :  Démonter/Remonter
            Cible rond 10 m
            Cible  rond 25 m
            Cible  rond 50 m
Tir arme épaule :  Cible  rond 100 m
            Cible  rond 200 m
Combat :  Self-défense
               Judo
               Combat au bâton
Parallèlement, deux  dons de Karelle apparurent, sa capacité féline, ce qui la rendait performante dans l’entrainement et son pouvoir psionic de télé-empathie. Ce  dernier pouvoir fut accompagné de nombreuses migraines. Pour l’aider, elle commença des cours de méditation et passée des heures une salle insonorisée et noire.
Karelle ayant réussit toutes ses épreuves avec succès, elle passa à l’entrainement plus intensif début janvier 2004, entrainement quotidien qui s’étala jusqu’à avril 2004. L’entrainement intensif comprenait la phase obligatoire plus de nouveaux exercices classés en différents niveaux.

Entrainement physique : Apnée statique
L’apprentissage de la plongée avec des appareils respiratoires à circuit ouvert
Camouflage
Les techniques de progression et de déplacements
Natation (piscine et mer distance raisonnable)
Courir avec charges dans milieu différents (route, forêt, désert, plage
L’apprentissage de la plongée avec des appareils respiratoires à circuit semi-fermé et fermé.
Natation à des températures différentes et par temps divers
Apnée dynamique
Apnée à poids constants
Salle de muscu : Velo semi-allongé
Rameur
Barre, poids, altère
Chaise romaine
Poste abdominaux
Poste biceps et triceps
Poste cuisse et mollets
Poste dos et lombaire
Poste pectoraux et épaules
Gym : Poutre
Travail au sol
Barre asymétrique
Anneau (pour les hommes)
Tir arme poing : Cible humaine ventre
Cible humaine épaule
Cible humaine jambe
Cible  rond + de 50 m (félin…)
Cible humaine ventre
Cible humaine épaule
Cible humaine jambe
Cible humaine genou
Cible humaine tête
Cible humaine coeur
Tir arme épaule : Cible humaine épaule
Cible humaine jambe
Cible  rond 500 m
Cible  rond 500 m et + (félin…)
Cible humaine cœur
Cible humaine tête
Tir arc salle : Cible de 40cm à 18 m
Cible de 60 cm à 25 m
Tir arc extérieur : 70 m s/1.22m
Tir sur cible en mouvement
Combat : Boxe
Escrime
L’art du combat samourai
Kick-boxing
Full-contact
Close combat
Combat au couteau

Karelle, au grand plaisir de Dominique, excellait dans ses domaines. En parallèle, elle avait aussi des entrainements pour apprendre à maitriser ses dons. Dans son sadisme, Dominique avait même à l’aide d’image subliminale fait évoluée les dons de la jeune femme les faisant passer d’un stade 1 au stade 3.


Début mai 2004, des simulations de combats et de missions stratégiques furent rajoutées à ses entrainements.

Karelle bien que consciente du caractère de Dominique, n’hésite pas à la provoquer.

Fin mai 2004, suite à la mort d’un des siens, elle plonge dans un état de choc, à son réveil presque deux mois plus tard, elle semble avoir oublié qu’elle était en total opposition avec Dominique et agit en parfait petit soldat.

Après l’évasion de Nexia et d’autres, Karelle est torturée par Dominique pensant qu’elle est responsable de cette mutinerie mais Angela qui jusque-là était inconsciente, l’innocente, Karelle est relâché, soignée et remise au travail. Angela et Karelle formeront une équipe de choc.

Karelle surprendra une conversation entre le psychiatre du centre et Dominique et apprit que l’homme qu’elle avait escorté pour Dominique quelques mois plus tôt était son père biologique pour la jeune femme ce fut un choc. Mais la vérité était encore bien pire.

Sur le retour d’une mission, Karelle trouva que le moment était idéal pour s’évader, elle analysa la situation et prit la décision de sacrifier les personnes présentes dans l’appareil avec elle à l’exception d’Austin qu’elle protégea de son corps lors du crash toutefois lors du choc, sa tête heurta le sol et il perdit connaissance. L’hélico s’écrasa dans une forêt mexicaine où se cachait un groupe de rebelles. Karelle et Austin inconscient furent emmenés au camp. Ils mirent à la place, le couple qu’ils avaient tuée pour asseoir leurs autorités sur leurs autres otages et enflammèrent l’appareil. Quand Dominique arriva sur les lieux grâce aux derniers relevés de l’engin, elle ne trouva que des corps calcinés qu’elle fit rapatriée mais elle dû suivre le protocole et les corps furent envoyés quelques jours plus tard à la morgue de Seattle, les corps étaient non identifiable, mais pour Dominique le compte était bon, toutes les personnes présentes dans hélico était là, elle repartit déçue d’avoir perdu un excellent agent.

Pendant ce temps, dans la forêt, Karelle fut la première à revenir à elle et donc la première à être torturer. En fin de journée, le chef du groupe arriva et un nouveau calvaire commença pour la jeune femme car le chef la trouver à son gout et il l’a prit de force ainsi que c’est 4 lieutenants. Son calvaire dura ainsi deux jours. Austin revint à lui, hurlant de la laisser, l’homme se leva pour le frapper et Karelle qui avait retrouvé assez de force, se détacha, son regard devint or et tua les quatre lieutemants, leur chef réussisant à fuir. Elle était comme incontrôlable, elle brisa la nuque à certains et éviscéra les autres. Austin arriva cependant à la calmer. Ils modifièrent ensuite les souvenirs des otages afin de se protéger et Austin et eux quittèrent la forêt pour retourner à la civilisation. Karelle, elle avait décidé de rester un peu, elle se sentait en phase avec la nature et puis elle voulait apprendre à mieux maitriser ses dons félins entre autre. Austin bien qu’inquiet pour son amie, accepta de la laisser, lui disant qu’il partait pour New-York et qu’il allait préparer leur nouvelle vie, et que tous les jours à minuit il irait à la Cathédrale St Patrick l’attendre.

Grâce à ce qu’elle avait appris avec son frère Lee, elle n’eut aucun mal à survivre, ses pouvoirs félins aidant bien. Elle se sentait bien dans la jungle même si elle savait qu’elle devrait un jour rentrer, elle contrôlait de mieux en mieux son coté félin et sa méditation. Pendant son séjour, elle continuera de dialoguer télépathiquement avec Adam jouant les remparts pour qu’on n’est pas accès à son cerveau.

En revenant à la civilisation sa première pensée et de prévenir sa famille enfin son oncle et sa petite soeur qu'elle est vivante lors de son retour à new york, son oncle et d'autres sont pris en otage et la police essai de négocier, Karelle sans leur révéler ses dons dit qu'elle peut intervenir mais évidemment on lui dit non donc elle cherche de l'aide et pense à maya, elle apprit aussi que Maxine n’était jamais rentré et Austin lui avoua que Dominique la détenait toujours.

(apres explosion, aveugle un temps)
(apres chute falaise, amnésie retrograde)


Relation

Emma : un lien particulier se créer entre les deux jeunes femmes très rapidement, elles seront l’une pour l’autre des piliers, Karelle pense qu’Emma est l’atout majeure pour quitter leur prison. Après leur libération, une réelle et profonde complicité s’installera entre elles.
Nexia : Elle l’a considère comme sa petite sœur ce qui est réellement le cas, elles sont très proches voire fusionnelles, hélas leur symbiose va se détériorer au fil du temps. Nexia sera meme jalouse de la complicité de Emma et Karelle.
Angela : Elle a lié des liens d’amitié avec elle très rapidement après son emprisonnement. Très complice au fil du temps, elles formeront un duo détonnant.
Thomas : jeune mutant sensible, il est très apprécié par Karelle, surtout qu’elle a une très mauvaise opinion des hommes mais par son douceur et son calme il lui ouvre une autre vision du mâle. Il perdra la vie par sa faute et elle aura bien du mal à s’en remettre
Dominique : elle la hait et à jurer sa perte, elle prend plaisir à la rendre folle de colère mais oublie parfois que Dominique détient le pouvoir ce qu’elle le lui rappelle assez souvent.
Austin : Au centre, elle ne le voit que comme le  gentil messager, avec qui il est sympa de discuter, jusqu’à ce qu’elle découvre son réel rôle. Une fois libre, ils se retrouveront et deviendront fusionnels.
Brennan : elle l’a aimé à une certaine époque, ils ont eut une relation de six mois en 1997 pendant qu’elle était dans la rue. Elle a même pensé se remettre avec lui. Bien que s’étant laissé aller à prendre du bon temps ensemble, la forte complicité aura raison d’une éventuelle relation, ne voulant pas gâcher cette Amitié forte, si précieuse pour eux, ils ne préfèreront pas aller plus loin et préserver ce qui est acquis
Jesse : après des débuts difficiles, n’ont pas vraiment eut le temps de faire connaissance, ils deviendront de bons amis, toujours près pour s’amuser.
Shalimar : Etant féline  entre-elles s’est souvent conflictuelle. Karelle aimant particulièrement chatouiller la féline blonde. Elles apprécient de s’entrainer ensemble parfois et quand Shal aura besoin d’elle Karelle répondra aussitôt présente. Elles ne sont pas amies et Shal ne supporte pas de voir comme elle parle à Adam ce qui provoque souvent des conflits entre les deux jeunes femmes. Elle n’approuve pas non plus sa complicité avec Bren et Emma.
Lexa : Aux yeux de tous, elles sont toujours entrain de se provoquer, désespérant leur entourage, mais c’est un jeu et un jeu auquel elles adorent jouer. Karelle et Lexa se sont étrangement très vite apprivoisées et elles adorent se taquiner l’une, l’autre.
Adam : Elle l’a protégé quand il était prisonnier et elle est venue le délivrer quelques mois plus tard. Comprenant son choix, une partie d’elle à du mal à ne pas lui en vouloir. Elle le défie souvent l’obligeant souvent à dévoiler plus qu’il ne le voudrait. Il est très protecteur envers elle, trop au gout de la demoiselle. Malgré leur nombreux désaccord, elle répondra souvent présente pour lui.
Maya : C’est deux là sont assez semblables. Elles adorent se défier au grand désespoir de leur proches. Elles savent qu’elles peuvent compter l’une sur l’autre. Lors d’entrainements aucune des deux ne lâchera ne voulant pas céder avant l’autre.
Seth Davidson : Elle le rencontre pendant qu’elle est prisonnière au centre, aucun doute que le jeune homme éprouve de profond et sincère sentiments pour la jeune femme. De son côté, Karelle ne sait pas trop ce qu’elle ressent pour lui, elle aime être avec lui et tient à lui, ils se comprennent et il sait des choses sur elle que peu voire personne ne sait, mais est ce de l’amour elle ne saurait le dire.

Capacité Humaine


Capacité Physique :
A suivi un entraînement militaire classique, pratiquant déjà quelques arts martiaux, elle suivra un entrainement pour le perfectionner et apprendre à tuer à mains nues

Capacité Mental :
Elle a la faculté d’apprendre et retenir très vite. Ce qui fait d’elle une véritable éponge.


Capacité Mutante

Type : Organique, Psionic, Elémentaire et Moléculaire

Caste, Nature et Niveau du pouvoir :

 Télé-empathique Niveau 3 (influer sur les sentiments d’autrui/ Bazooka mentale)
  Féline : elle possède tous les caractéristiques de la panthère noire ( rapidité, elle peut faire des pointe à 60km/h, agilité sauter jusqu’à 16 m de long, grimper rapidement dans les arbres même chargée, ouïe et vue hyper développé, c’est une chasseuse hors paire, grâce…)
 Arachnide : elle possède tous les caractéristiques du scorpion femelle. Sécrète une hormone « la phéromone » qui envoûte les hommes et attise leur désir. Possède à l’intérieur des poignets des dards venimeux. Contrairement aux scorpions de Génome x, ceux de Dominique peuvent être male ou femelle et surtout peuvent arrêter à tout instant l’effet de la phéromone.
 Hydro-électricité (elle peut générer des arcs électrique ou des trombes d’eau ou combiner les deux)
 Télé-holographe niveau 3 (Capacité à utiliser le pouvoir des mutants Holographier.)
 Inhibition niveau 2 (Peut cacher sa mutation lors d'analyse médicale mais aussi masquer sa mutation aux autres mutants) On découvrir que bien plus tard qu’elle possède cela depuis l’enfance.
 Métamorphlook niveau 3 (Peut changer d’apparence physique mais elle possède aussi un panel prédéfini de visage dans son ADN). On découvrir que bien plus tard qu’elle possède cela depuis l’enfance.

Son système immunitaire est hypra-boosté, par conséquence, Karelle ne peut tomber malade, ni être empoisonnée ou contaminer par un virus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Fiche Karelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fiche d'identité] Feodora Raspakov
» [Fiche] Fairy Tail
» [Fiche] Code Geass
» [fiche]Bleach
» [Fiche] judoBoy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mutant Phoenix et Compagnie :: Projet Delta :: Les personnages :: Karelle-
Sauter vers: